fbpx

Le bien-être au féminin

La vie d’une femme est ponctuée par des événements qui sont plus ou moins bien vécus : syndrome prémenstruel, grossesse, ménopause. Être une femme ne doit pas être synonyme de subir tous ces désagréments toute sa vie.

Le syndrome prémenstruel

Beaucoup de femmes, dès leur adolescence, connaissent ces douleurs qui leur reviennent tous les mois. L’arrivée des règles douloureuses est souvent mal vécue, induit des absences scolaires ou professionnelles qui sont mal interprétées, ce qui peut être vécu comme une double peine.
Les douleurs abdominales, maux de dos qui surviennent avant ou pendant la période des règles, la fatigue, les seins sensibles et gonflés, le bas du ventre qui gonfle, les maux de tête et l’irritabilité sont les maux ressentis tous les mois et qui font redouter cette période.

30 à 40% des femmes sont concernés par ces douleurs. Les troubles de dysménorrhée et aménorrhée sont aussi des syndromes qui ont des conséquences sur la santé et le bien-être.

Selon la Médecine chinoise

Le cycle menstruel est influencé par les énergies Yin et Yang sur une période de 28 jours. Il y a 2 phases qui correspondent au mouvement Yin et 2 phases Yang dans lesquelles la Rate, le Foie, les Reins et le Cœur vous jouer un rôle déterminant tant sur la qualité et sur la quantité du Qi et du Sang qui circulent dans le corps. Un déséquilibre de l’un de ces organes bouleverse la relation entre le Qi et le Sang, et a pour conséquence de provoquer ces troubles menstruels. Par exemple, une déficience de l’énergie du Rein peut provoquer des symptômes comme des douleurs pendant les règles, l’absence de menstruations (aménorrhée). D’autres syndromes prémenstruels peuvent être liés à un déséquilibre du Foie, comme les troubles émotionnels conscients ou non, tout comme les saisons avec ses variations.

En chinois, l’utérus il est appelé Bao Gong, qui signifie « Palais du bébé », ou Xue Zang, qui signifie « organe du Sang ». On comprend alors aisément qu’il est primordial de favoriser la bonne circulation du Sang par un Qi (énergie interne) fort et constant.

Une mauvaise hygiène de vie peut aggraver tous ces syndromes : la consommation de tabac, d’alcool, de drogue, une activité sexuelle excessive, plusieurs grossesses, les fausses couches, un excès d’activité physique, le surmenage et les maladies chroniques, une activité intellectuelle trop intense, sans repos. Modifier quelques mauvaises habitudes peut être très bénéfique.

La grossesse

Désirée, attendue, rêvée, la grossesse peut devenir pour certaines une période extrêmement difficile à vivre. C’est une période où les changements physiques, physiologiques, psychologiques sont insoupçonnés, apportant leur lot de plaisirs et de désagréments.

Le plaisir de porter la vie et d’entamer cette relation unique et intime avec son enfant peut être gâché par des brûlures d’estomac, de la fatigue, la constipation, des nausées allant jusqu’aux vomissements, des crampes ou des impatiences dans les jambes, quand ce ne sont pas des œdèmes, des crises d’hémorroïdes, des palpitations. Les maux de dos et insomnies rendent cette période difficile.

En effet pour fabriquer la vie, tous les organes vitaux de la future maman vont être beaucoup plus sollicités et le métabolisme va s’accélérer. Et chaque trimestre apporte son lot de surprises plus ou moins confortables.

Selon la Médecine chinoise

L’acupuncture est une formidable aubaine pour la femme enceinte et ne présente aucune contre-indication pour le développement de bébé, contrairement à certains médicaments contre-indiqués pendant la grossesse. De plus en plus de femmes enceintes se dirigent vers l’acupuncture pour soulager leurs symptômes. C’est une alternative mal connue, et c’est bien dommage tant ses bienfaits sont nombreux.

=> La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande l’acupuncture pour le traitement des nausées du premier trimestre (preuves scientifiques avec un niveau de confiance de grade A).

=> Un article comparatif des résultats des différentes méthodes médicales dans le traitement des douleurs lombaires et de leur efficacité à distance établi de bons résultats avec l’acupuncture.

Les troubles de la ménopause

La ménopause est souvent vécue comme une malédiction tant les perturbations sont fortes et sont supportées comme une fatalité. D’autant plus que dans nos sociétés où la jeunesse, la minceur sont des valeurs culturelles influencées par les médias auxquelles la femme ne peut plus s’identifier. Ce qui peut avoir comme conséquence une dévalorisation de son image. L’approche de la cinquantaine peut apporter d’autres soucis comme le départ des enfants du foyer, des parents âgés à charge et souvent, le démon de midi qui titille le mari qui a du mal à s’accepter vieillir.

A partir de 45 ans, la production d’œstrogènes va diminuer, et les ovaires vont progressivement cesser de fonctionner provoquant l’arrêt des règles. La diminution d’œstrogènes va déclencher de profonds changements dans le métabolisme, comme des bouffées de chaleur, de la fatigue, une irritabilité incontrôlable, des troubles du sommeil, des sueurs nocturnes, une sécheresse vaginale et cutanée. Comme si cela ne pouvait pas suffire, la chevelure devient moins dense, les douleurs articulaires sont plus marquées au réveil, et le risque d’ostéoporose devient plus important.

Selon la Médecine chinoise

A partir de 45 ans, c’est une diminution du Qi du Rein et de la Rate qui sont responsables de tous les désagréments ressentis durant cette période. L’acupuncture traite et minimise les malaises de la ménopause depuis des millénaires, et il est bien dommage que cela ne soit pas plus connu. Le praticien procèdera par une tonification de l’énergie de Rein pour renforcer sa vitalité et apaiser les montées de chaleur vers le haut ce qui aura pour effet d’atténuer les symptômes. L’acupuncture traitera aussi toute autre case pouvant amplifier le déclin du Yin ou tout autre déséquilibre énergétique pouvant influencer cette période de transition (alimentation, émotions, hygiène de vie

Idéalement, il est conseillé de faire des séances d’acupuncture avant l’arrivée de la ménopause afin de préparer le terrain et accompagner en douceur la diminution des fonctions, ce qui évitera une chute brutale du Qi Yin ou Yang dans les organes. Cette démarche préventive minimisera tous les symptômes associés à ces déséquilibres.

Comment se passe une séance ?

Le thérapeute va établir un bilan énergétique et fonctionnel pour trouver la cause du déséquilibre, et selon le terrain de la personne, fera en sorte de tonifier le Qi dans les organes déficients, nourrir et faire circuler le sang, disperser le froid et l’humidité, réchauffer. Pour se faire, il choisira une combinaison de points qui seront stimulés pour augmenter ou diminuer les mouvements Yin ou Yang. Les conseils d’hygiène de vie seront précieux pour maintenir l’équilibre global sur le long terme.

Peu de séances sont nécessaires pour rétablir cet équilibre.

Témoignages

Martine, 49 ans « J’ai des douleurs tous les mois depuis mon adolescence, 10 jours avant l’arrivée de mes règles. Des maux de tête pulsatifs, des douleurs dans le bas du dos, une pression dans la vessie, mes seins sont sensibles. Plus aucune énergie pour rien. 48h avant l’arrivée de mes règles, il m’arrivais d’annuler la plupart de ce que je devais faire. Dès la 1ère séance avec Véronique, mes règles sont arrivées sans que je m’en aperçoive. J’ai fait en tout 3 séances, et cela fait 6 mois maintenant que je ne redoute plus ce moment. Je revis !« 

Agnès, 67 ans.
« Avant de faire ces séances, j’avais des bouffées de chaleur depuis plus de 10 ans. Toujours en train de transpirer à grosses gouttes. En été, c’était pire, je ne sortais jamais de chez moi sans une petite serviette pour m’éponger. Ma fille m’a offert une séance chez Véronique, après la 1ère séance, les crises se sont espacées et la transpiration a diminué. J’ai suivi ses conseils d’hygiène de vie avec une alimentation qui me convient mieux, je fais maintenant du sport régulièrement, et suis plus attentive à mon équilibre émotionnel. Cela fait maintenant 3 ans que tout cela est bien terminé. La ménopause et moi, nous sommes réconciliées, c’est comme une seconde vie. »